Le mouton, ou joug, est le support en bois de la cloche. Il est daté de 1851.

Le pinacle du clocher porte la date 1574 et était prévu pour accueillir trois cloches.

La cloche, nommée Marie Gabrielle, a été bénie le 25 août 1776 en présence de M. Joseph David, maire, M. André Chiron et M. l‘abbé Couture, curé de Miramas. Le parrain de la cloche fut un jeune garçon âgé de 5 ans, Joseph Moiroux, et la marraine Gabrielle David avait 6 ans. La cloche porte une inscription « A fulgare et tempestate libera nos Domine » c’est à dire « De la foudre et de la tempête, libère nous Seigneur » et une signature « H.GALOPIN FECIT » indiquant le nom de son fondeur. Son décor comporte une croix et un lézard.

Parmi les pièces exposées : le battant de la cloche, les brides et un boulet de canon en guise de contrepoids fixé dans la pièce supérieure du mouton.

Restauré par la ville de Miramas en partenariat avec le CIQ de Miramas le Vieux et les Ateliers de la Crau.

 

MÓUTOUN DE LA CAMPANO DE NOSTO-DAMO-DE-BÈU-VESÉ

Miramas-lou-Vièi

Lou móutoun, o jou, es lou contro-pes de bos de la campano. Es data de 1851.

Lou pinacle dóu clouchié aubouro la date de 1574 e èro previst pèr aculi tres campano.

La campano, que ié dison Marìo Gabrielo, es esta benesido lou 25 d’Avoust de 1776 en presènci de En Jóusè David, En Andriéu Chiroun e En l’abat Couture, curat de Miramas. Lou peirin de la campano fuguè un pichot drole de 5 an, Jóusè Moiroux, e la meirino Gabrielo David, dins si 6 an. Sus la campano, i’es escri « A fulgare et tempestate libera nos Domine », es-à-dire « De l’uiau e de la tempèsto, deliéuro-nous Segnour » e uno signaturo « H.GALOPIN FECIT », lou noum de soun foundaire. Soun decor es uno crous e un lesert.

Demié li pèço moustrado : lou matai de la campano, li brido e un boulet de canoun en guiso de contro-pes fissa dins la pèço superiouro dóu móutoun.

Restaura pèr la vilo de Miramas en partenariat emé lou CIQ de Miramas-lou-Vièi e lis Ataié de Crau.