Zéro déchet, zéro gaspillage : une démarche globale pour l’environnement

En 2015, Miramas est désignée parmi deux communes en France « ville pilote nationale » par l’État et l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME), pour expérimenter une démarche « Zéro déchet, zéro gaspillage ».

En partenariat avec la Métropole Aix-Marseille-Provence, compétente en matière de gestion des déchets, il s’agit de :

  • limiter au maximum les gaspillages et la production de déchets,
  • réemployer et valoriser localement grâce à l'émergence d’une économie circulaire, qui valorise le déchet en matière première.

Pour la ville, la démarche repose sur cinq grands axes :

  • Informer et sensibiliser la population sur le coût réel, les bonnes pratiques de consommation et les méthodes de réduction des déchets.
  • Qualifier et quantifier les ressources disponibles sur le territoire.
  • Former des acteurs relais : ménages volontaires, entreprises et associations.
  • Servir d’exemple par la réduction significative des gaspillages : énergies, fluides, ressources, etc.
  • Développer l’économie circulaire, créatrice de nouveaux emplois et de nouvelles richesses, favorisant le réemploi de certains déchets, source de matière première.

 

Des « Rencontres internationales du zéro déchet » à Miramas

En 2017, la ville organise les premières « Rencontres internationales du zéro déchet » pour valoriser sa démarche, favoriser les échanges entre territoires, réfléchir aux métiers de demain et sensibiliser le grand public. Une occasion d’accueillir de nombreux experts français et internationaux et de créer le premier réseau des villes européennes du zéro déchet.

 Rencontres internationales du zéro déchet

    Villes zéro déchet : des résultats extraordinaires

    Les villes de Capannori (Italie), Hernani (Espagne), et Ljubjana (Slovénie), ont toutes réussi à réduire leurs déchets de 80% minimum. Avec plus de 800 000 habitants, San Francisco (USA) vise le zéro déchet en 2020. Un exemple inspirant.

     Études de cas de « Zero Waste Europe » 

     

    Sensibiliser et éduquer pour consommer responsable

    Guidée par son Agenda 21, la municipalité engage au cœur de la vie quotidienne des Miramasséens, de nombreuses actions de sensibilisation aux enjeux du zéro déchet.

    La ville montre l’exemple en déclinant le plan d’action de l’Agenda 21, au sein même de ses services :

    • Création d’une équipe et d’un service dédiés au zéro déchet, zéro gaspillage (ZDZG) ;
    • Structuration des actions municipales pour réduire les consommables (dématérialisation, mutualisation d’outils), consommer autrement et recycler dans tous les services ;
    • 250 agents formés au ZDZG ;
    • Utilisation de véhicules électriques ;
    • Recyclage du papier et carton dans tous les services municipaux, collecté par Éco-cap (entreprise d’insertion spécialisée de Miramas) ;
    • Zéro pesticide dans les espaces verts ;
    • 30% de bio dans les cantines scolaires ;
    • Événements festifs écoresponsables. La ville propose plus d’une quinzaine d’événements d’importance par an (festivals, fêtes votives, etc.). Elle a rapidement engagé une méthode de mutualisation entre son service communication, le PTCE Cap Zéro Gaspillage et sa branche CAP Événements. Une stratégie gagnante : le Conseil de territoire de la Métropole étendra bientôt ce mode opératoire à l’ensemble des villes de son périmètre.

    À Miramas, des manifestations toujours écoresponsables avec :

    • des poubelles de tri bi-flux,
    • des éco-cup avec consigne,
    • des toilettes sèches,
    • l’utilisation de papier recyclé et du numérique,
    • des transports propres (navettes pour venir en train ou en bus, encouragement à favoriser les modes doux dans les supports de communication).

    Plus d’informations au service ville durable : 04 90 58 79 78

    En 2016, le service zéro déchet, zéro gaspillage de la mairie initie le premier « défi familles » en partenariat avec l’ADMR LCE. En 2018, 120 familles franchissent le cap et réduisent de 50% leurs déchets résiduels (celui dont on ne peut plus rien faire).

    L’éco-geste qui sauve ? Le tri !

    On trie le verre aux verres, les papiers/cartons/flacons en plastique dans le recyclable et le reste, dans la poubelle verte ! Et les déchets organiques de cuisine ? Au compost, même dans un appartement. Et après ? On va plus loin avec des ateliers sur le gaspillage alimentaire, la réparation, le jetable, le « fait maison ». Facile et accessible à tous.

    Le saviez-vous ? 1/3 de la production mondiale de nourriture est perdue ou jetée soit :

    • 1,3 milliard de tonnes/an
    • 179 kg/an et par personne en Europe

    En France, chaque habitant gaspille 20 kg/ an soit un repas par semaine et l’équivalent de 400€ par an

    Lutte contre le gaspillage alimentaire

    En 2016, la municipalité décide d’agir contre le gaspillage alimentaire dans les établissements scolaires de la ville. Pari réussi : une baisse de 30 % dans les écoles et 28 % dans collèges. Huit services civiques d’Unis-cité accompagnent les agents dans les pesées et les actions de sensibilisation auprès des enfants. Forte de ces résultats, la municipalité créera en 2020 une cuisine centrale zéro déchet en délégation de service public.

    Dans les écoles primaires

    • 2016, les premières pesées sont lancées.
    • 2017, le projet « 1000 écoles et collèges contre le gaspillage alimentaire » voit le jour, avec le soutien de l’ADEME : ateliers de sensibilisation pendant la classe avec les enseignants, le périscolaire et la pause méridienne, avec des animateurs.
    • 2018, les CM2 de l’école Gérard Philippe récupèrent stylos et feutres usagés de l’école.

    Dans les collèges

    • Les élèves du collège Albert Camus agissent eux-mêmes auprès de leurs camarades, placent un composteur et créent un potager. Le collège est labellisé Établissement en démarche de développement durable (E3D) de 2ème niveau en 2018.
    • Le collège Miramaris décide d’entrer dans la démarche en 2018.
    • Une classe du collège Carraire participe au challenge inter-collèges 2018 « Waste Wars » mené par le service « Développement durable » de la Métropole, Conseil de Territoire d’Istres Ouest Provence.

    Dans les Lycées

    • Le Lycée Cocteau est labellisé E3D de 1er niveau en 2017.
    • Logo prix 2ème carotte du label ÉCOCERT en 2018, pour les actions pendant le périscolaire et la qualité des repas (50 % de bio, approvisionnement local, « fait maison », etc.).

    À Miramas, les acteurs associatifs s’engagent aussi. Par effet d’entraînement, des dizaines d’associations sportives, culturelles ou de loisirs s’engagent pour les « Éco-cup », poubelles de tri, défis nettoyage ou la pratique des éco-gestes.

    Mobilisées dès 2015 par une information municipale ciblée sur la gestion et la prévention des déchets des associations sont devenues partenaires référents de la mairie : l’ADMR LCE, Mirashop, la MJC, l’ADAP 13 le club de badminton, le club de basket, l’AMAP et bien d’autres. On compte également les trois centres sociaux.